Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce soir comme à l' habitude je suis allée nourrir mes deux chats du condo . Il fait un peu frisquet en cette si belle soirée d' été . Partout sur mon terrain les lumières éclairent des coins qui seraient normalement obscurs .Un bruit tout au fond du jardin attire mon attention , j' entends le son des griffes qui courent le long d' un arbre , je suis certaine que c' est un raton-laveur . Je fais semblant de partir , à peine me suis-je éloignée  je l' entends qui redescend , je me retourne brusquement et je le vois qui me regarde .Un petit visage masqué entre les feuilles des hémérocalles et des hostas . Il ne bouge pas , je crois qu' il s' imagine qu' en restant figé ainsi je ne le verrai pas . Je lui parle . Rien . Une statue poilue immobile à travers le feuillage , que c' est drôle , il semble presque irréel  . Bougris assis près de moi sait ! Il s' élance vers les bois et je vois disparaître le raton plus loin que la clarté, là-bas de l' autre côté de la clôture .La porte du condo est restée ouverte je n' ai pas terminé d' emplir les plats d' eau et de  nourriture .

Ben voilà ! Pourquoi se gêner, une moufette bien installée se régale , elle a renversé les croquettes et l' eau .Je cours chercher mon appareil photo, je ne peux pas manquer une si belle occasion , tournée vers le fond elle ne m' a pas vue .

 

Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .

Appareil photo à la main je m' approche lentement  . Cette fois-ci elle m' a entendu , elle se retourne brusquement et moi je décide de lui piquer une jasette , histoire de la distraire pour qu' elle ne m' envoie pas une volée d' urine , je ne voudrais pas passer le reste de la nuit plongée dans un bain de jus de tomate .

--  " Mais que fais-tu là toi espèce de petite voleuse , t' as pas honte de venir voler de la nourriture comme ça en pleine nuit . " Queue en l' air  on dirait qu' elle mesure la dangerosité de ma présence "  Je l' arrose ou je lui donne une chance . " Finalement elle me regarde quelques secondes se retourne et continue de manger .Fiouuuuuuuu , mademoiselle choisie de m' ignorer , j' en profite pour prendre des photos , mais voilà-tu pas qu' arrive en sautillant Sotrelle , elle entre à toute vitesse dans le condo .Oh non ! La moufette sursaute , Sotrelle décide de la renifler , ça y est on se fait arroser , la moufette regarde ma nonchalante innocente , le suspense s' installe tout peut se jouer en quelques secondes , elle choisie de l' ignorer elle aussi . On ne pourra pas jouer sur la chance une troisième fois . Sotrelle ressort comme si de rien n' était .Moi je suis plantée là appareil en main, la moufette continue de se régaler , soudain elle se retourne , passe près de moi et file vers le bois . Serais-je tu invisible par hasard, elle me jete un dernier coup d' oeil et disparaît . Abasourdi je n' ai pas très bien compris . 

Il faut dire qu' il y a de cela quelques jours je l' ai sorti de la cage à raton-laveur . ( Nous sommes rendus à 24 ratons capturés . Nous les emmenons sur une de nos terres là ou il y a tout ce qu' il faut pour qu' ils survivent .)  Hé oui, madame était coincée dans la cage . Jean-Pierre l' avait vue le matin mais  n' avait pas osé l' approcher . On ne pouvait tout de même pas la laisser mourir là . Je m' étais approchée doucement de la cage , en me voyant elle avait  commencé à frétiller de la queue , elle s'était retournée queue en l' air pour sans nul doute m' arroser .c' est alors que je lui ai parlé . " Mais que fais-tu là toi ? Pauvre petite je vais te sortir de là . " J' avais  l' impression qu' elle m' écoutait  , elle a finalement  rabaissé sa queue en reculant au fond de la cage , je continuais de lui parler , écrasée sur la parois  elle ne bougeait pas . Moi j' essayais d' ouvrir la cage  , un geste brusque et l' urine sortirait d' un jet . J' avais de la difficulté à l' ouvrir et dans un bruit d' enfer je réussis enfin . J' accrochai la porte sur le dessus , je m' attendais à la voir sortir en coup d' vent , mais non elle ne bougeait pas et continuait de me fixer,  " Aller, sort, tu es libre ma belle " Pas un mouvement , elle me regardait . Je décidai d' aller chercher un peu de nourriture , je la déposai à la sortie , elle me regarda , renifla un peu la nourriture , sorti de la cage tranquillement comme si elle avait tout son temps , et disparue dans la forêt .

Tout à l' heure en entrant dans la maison j' ai entendu deux raton-laveurs se disputer .Ben coudon , il y en a combien qui traînent encore cachés sous les feuillages de notre forêt . 

Avant d' entrer dans la maison j' en ai profité pour prendre quelques photos du rosier fraîchement éclos et de quelques pivoines .

Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Une moufette sur mon terrain .
Tag(s) : #Animaux .

Partager cet article

Repost 0