Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain .

Extrait radio de cette si belle pièce .

Quel spectacle mes amis ( es ) Du genre qui traverse vos tripes, votre âme et votre appartenance .Si vous avez la chance de pouvoir y assister surtout ne vous gênez pas il sera présenté demain .De l' humour à la tendresse , tout en mouvement de vérité , il raconte le territoire et ses habitants ,il parle de vous et de moi , il ne laisse personne indifférent . On jase avec eux à la fin et on constate à quel point les gens en ressortent atteint et enchanté .Que de beaux et bons commentaires .

Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain .

PARTAGEZ ! Ça aide à remplir une salle ...;o)

Elles sont trois écrivaines qui ont choisi d’habiter et d’investir le territoire. La première a laissé les ruelles des quartiers urbains pour s’emplir du vaste de l’estuaire, la deuxième s’est incrustée dans un corridor de grands vents après une enfance au bord de la mer et la troisième est revenue dans le village qui l’a vue grandir pour s’installer dans un rang qu’elle s’applique à transformer en lieu mythique. Elles ont planifié des rencontres avec des citoyens du Bas-Saint-Laurent pour parler avec eux de leur sentiment d’appartenance au territoire, de leurs souvenirs, de leur envie de résister. De ces rencontres sont nés de nombreux textes qui ont été maintes fois réécrits et réorganisés. Puis, elles se sont entourées d’une équipe, pour la plupart des collaborateurs de longue date de l’Exil, pour réaliser la mise en scène, la scénographie, la musique, l’éclairage. Le mot d’ordre : ce spectacle devait être jouable sur les scènes de théâtre conventionnelles autant que dans n’importe quels sous-sols d’églises et salles municipales afin de rejoindre ceux pour qui et grâce à qui il a été écrit ! C’est ainsi que le spectacle littéraire s’est transformé en grande assemblée festive où le récit de vie côtoie le poème et où le théâtre se mélange au slam afin de dire le désir puissant de défendre le territoire, de s’y implanter, de le vivifier et d’y rester !

Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain .

Alors ce spectacle est pour vous ! 

Vous voulez assister à un spectacle qui parle du territoire , de ceux et celles qui en font partis et qui ont décidé que c' était  là qu' ils voulaient vivre .

Ils sont nombreux les irréductibles qui continuent d’habiter cette terre pour ce qu’elle offre de beauté sauvage et brute. Ils s’accrochent aux chemins de gravelle, aux rangs, aux bords de mer. On a voulu fermer leurs villages à la fin des années soixante et on en a remis en 2015 en suggérant de les relocaliser. À l’exode, ils opposent leur résistance, leur appartenance, leurs espoirs. Ils travaillent la terre, l’habitent, la dynamisent. Ils sont entrepreneurs, créateurs ou poètes. Ils vivent au rythme des saisons, mais ils ne sont ni surannés, ni désuets, ils se renouvellent pour rester, ils s’adaptent pour bâtir. Pourquoi restent-ils ? Pourquoi résistent-ils ? Pourquoi résistons-nous ? Qu’avons-nous à raconter sur la terre que nous occupons et qu’est-ce que cette terre transmet à travers nous, malgré nous ? Et si, à force de vivre dans la sauvagerie, nous accumulions en nous cette part de poésie indomptable nécessaire pour rester libres ? Si nous pouvions extraire de chacun de nous un peu de cette poésie afin d’en transmettre le souffle salé et vivifiant à nos contemporains ?

Voici le défi que s’est lancé l’Exil en concevant ce spectacle ! Extraire ce que la poésie de notre territoire a laissé de traces dans l’être de ses habitants et la porter avec toutes les précautions du monde jusqu’à la scène où elle prendra vie. Ici, les gens ont les yeux pleins de large et de vaste et ce spectacle mettra tout en œuvre afin de créer l’espace propice pour entendre le territoire qui chuchote en chacun d’eux, en chacun de nous.

TEXTES ET INTERPRÉTATION Isabelle-Blouin-Gagné, Sara Dignard, Stéphanie Pelletier
MISE EN SCÈNE Denis LeBlond
CONCEPTION ET INTERPRÉTATION MUSICALE Olivier D’Amours
SCÉNOGRAPHIE Sophie Desjardins-Gagnon
PHOTO Sébastien Raboin
PRODUCTION L’Exil

Stéphanie fait prtie du spectacle ;o)

Stéphanie fait prtie du spectacle ;o)

Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain
7 et 8 avril 19 h 30
Réservations 418.736-4141

Une des plus belles chansons que j' ai jamais entendu sur le territoire Québécois , à écouter absolument . ( Claude Léveillée ) 

POURQUOI !

 

Pour les trois merveilleuses auteures et interprètes, qui nous donnent à entendre les mots de ceux qui ont choisi d’habiter le territoire, de refuser l’exil. De rester, envers et contre tout.

Les photos ont été prises par moi le long de notre fleuve Sain-Laurent .

Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain .
Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain .
Je saurai à l’allure de tes glaces le temps qu’il fera demain .

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article