Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au tout début de l' été je ne savais pas que mon terrain était envahi . Pas par n' importe quoi .

Le matin lorsque je faisais le tour pour emplir mes mangeoires à oiseau je trouvais curieux de voir les petits toits à l' envers , mes mangeoires la tête en bas et les graines complètement disparues ( j ai aussi de petites mangeoires /maisons ) J' ai tout mis sur le dos des écureuils, mais quelque chose me chicotait .Toutes les mangeoires sans exception avaient reçu de la visite .

Une certaine journée il me semble voir bouger dans une des grosses mangeoires , c' était bien trop gros pour être un oiseau . Un petit voleur masqué bien installé , un sans-gêne qui se bourrait la face dans les graines en plein jour .Une photo s' imposait .

Quelques jours plus tard la fête continue j' en vois trois, j' en déduis que c' est une mère avec ses petits .Ils sont si attendrissants et ne font de mal à personne pourquoi les chasser .

Mais voilà ! Quelques semaines plus tard un soir vers minuit j' entends siffler dans le gros chêne face à ma fenêtre côté nord . Des cris stridents . Je sors dehors avec une lampe de poche suivi de quelques uns de mes chats qui ont le poil dresser sur le dos et les yeux étirés vers l' arrière tellement ils semblent impressionnés par tout ce tintamarre .

Tout en haut de l' arbre se trouve des ratons laveurs qui se chamaillent pour je ne sais pas trop quoi , c' est qu' ils sont bruyants les petits bandits masqués .Je frappe l' arbre avec un bâton pour les faire réagir mais les cris persistent et nos deux petites pestes ne semblent pas vouloir s' arrêter . Il faut faire quelque chose ils crient beaucoup trop forts et tout le monde dort , deux de mes chats prennent la poudre d' escampette et se cachent sous une chaise du jardin .Petits poltrons .

Je m' éloigne pour leur donner la chance de descendre de l' arbre , j' entends les branches craquer et se casser , un tit galop dans l' obscurité me fait comprendre qu' ils fuient .

Je laisse passer quelques jours et un voisin m' affirme qu' il y a des ratons laveurs en quelque part dans la forêt derrière chez-nous , parce que un certain soir assis avec la famille autour d' un feu ils ont entendu une bagarre de tits bandits masqués .Y paraît que ça a duré pas mal longtemps .

Non ! Que je lui dis faisant mine d' être surprise en lui avouant quelques minutes plus tard avoir entendu la même bagarre quelques jours plus tôt .

Je réfléchis , je réfléchis, que faire avec ces trois ratons . Si il y en a trois un beau jour il va y en avoir six, neuf, quatorze, vingt .Ouf ! Il faut faire quelque chose , Je ne voudrais surtout pas les sortir de ce milieu qu' ils ont acclimaté à leur besoin . Je vais sur internet pour me renseigner sur leur mode de vie .

C' était un soir de douceur , ces soirs ou le vent frôle notre peau ,ces soirs qui nous font rêvasser en regardant un ciel chargé d' étoiles , ces soirs ou entrer dans la maison est presqu' une contrariétée tellement nous sommes bien. Je m' assois dans mon jardin Zen un chat sur les genoux , sans bruit dans le silence de la nuit .

Il me semble entendre des frôlements .

Tout à coup surgit devant moi deux ratons laveurs qui font la course.Ils entrent côté nord , Je me lève d' un bond pour les suivre ils disparaissent dans la noire forêt côté sud tout en sifflant de petits sons mignons .Je reviens vers mon jardin Zen et tout au fond sous la lumière artificielle à travers les capucines surgissent les deux ratons . Quel plaisir de les voir s' amuser comme des bébés .

Je rêve ! Ce ne sont pas les même car les deux autres me regardent plus loin à l' orée de la forêt . Mais combien sont-ils ? Planté sous la lumière en plein milieu du terrain mes yeux font le tour rapidement .J' en compte sept qui se dandinent et s' amusent .Ils m' aperçoivent trois se sauvent mais quatre restent , je m' approche de l' un d' eux qui se colle à un arbre et semble vouloir se laisser approcher . Un bruit et il se sauve . Le silence revient , Ils ne sont plus là .Ils ont eu peur .

Sept ratons laveurs qui commencent à faire du grabuge aussi mignons sont-ils . Ils ont trouvé la porte battante du condo des chats, ils sont entrés , ont tout mangé , tout renversé ( La litière compris ) Les tapis et tout le tralala ont pris l' bord , tout était à l' envers et brisé. Que faire, que faire .

Il n' y a pas trente six solutions, nous devons les attraper pour les déposer ailleurs loin des maisons car je vois bien qu' ils commencent à prendre de l' aisance . Des pots de fleurs renversées . Des mangeoires brisées , des chats apeurés par ( Même s' ils sont inoffensifs car les ratons laveurs aiment les chats ) Des trous pour déterrer certaines plantes . Je pars dans deux jours passer une semaine de vacances avec ma mère il faut régler le problème même si je voudrais qu' ils restent ici , j' aime les animaux et leur bien-être me tient à coeur .

Jean-Pierre est allé acheter une cage et il en a attrapé treize , il les a tous déposé au même endroit près d' une rivière .Je croyais qu' il n' en restait plus car depuis une semaine plus de bruit jusqu' à hier soir .

Il faisait si beau hier soir dans mon jardin , 27 degrés celsius je sors dehors . Que ne vois-je tu pas à travers le lilas ! Un raton laveur qui essai d' attraper la mangeoire à oiseau , il me voit mais n' a pas le temps de se sauver . Il reste accroché derrière la clôture , il a peur de se lâcher dans le vide .Je m' approche et lui parle .

Imaginez !

À hauteur des yeux . Deux yeux masqués qui vous regarde , deux petites mains agrippées sur le rebord de la clôture de l' autre côté sûrement deux petites pattes qui pendent dans le vide.

-- Que fais-tu là petit bandit masqué ? Tu es venu voler les graines des oiseaux ? Il me regarde sans bouger , prisonnier de sa peur . Mosus qu' ils sont attendrissants . Mais moi je croyais qu' il n' en restait plus , nous sommes rendus à quatorze .J' entends du bruit dans la cage , un autre raton qui s' est fait coincer .

Finalement le petit raton se sauve mais pas loin, je l' entends de l' autre côté de la clôture il n' est pas seul c' est comme si il chuchotait dans l' oreille de son comparse sa mésaventure .Deux sons différents comme si l' autre lui répondait . Et nous voilà rendu à seize .

Est-ce qu' ils reviendraient par hasard . J' ai lu quelque part que les ratons laveurs pouvaient parcourir un territoire de cinquante kilomètres carrés .J' espère que nous ne passerons pas l' automne à les ramener ;o)

Ils m' ont procuré de la joie et du plaisir , si j' avais pu les garder je l' aurais fait, ils ont embelli ma vie . J`espère que là-bas dans la forêt ils sont heureux car nous ne les avons pas séparés . Ils sont si beaux et attachants . Je veux que mon terrain ressemble au paradis terrestre , il n' y a pas de paradis sans animaux ;o)

Hier soir vers minuit je suis allée vérifier si il n' y avait pas un raton dans la cage .

Sans faire de bruit je me suis approchée et deux ratons ( À l' extérieur ) essayaient de faire sortir leur petit copain de sa mauvaise posture ( C' est triste mais on a pas le choix ) Leurs petites pattes travaillaient avec acharnement pour ouvrir la porte. Tout à coup ils m' ont vue .Je ne vous dirai à quelle vitesse ils se sont déplacés mais dans le temps de le dire ils se sont ramassés très haut dans le chêne tout près de la cage .Deux petites faces me regardaient , qu' ils étaient beaux .

Je me suis approchée de la cage et que ne vois-je tu pas tout au fond ......Bougris , mon chat Bougris qui avait décidé de manger la nourriture que j' avais installé au fond de la cage .

Hé bien gros gourmand , tu en as eu pour ton argent . Le pire c' est que je venais de le nourrir et qu' il n' avait même pas mangé tout son bol ........

La morale ? Tu n`as pas besoin d' être un raton , nous allons tout de même te sauver , tu es un animal tu fais parti de la famille ;o)

Tag(s) : #J' embellis ma vie ;o)

Partager cet article

Repost 0