Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Il était une fois « Une femme » ( 28 )

Il était une fois « Une femme » ( 28 )

Les trois femmes attablées devant un souper à la bonne franquette remémoraient leur souvenir chacune à leur façon .Les yeux de Mayana se perdirent dans le lointain de sa vie, celle d' avant celle-ci .

Des vagues tourmentées s' échouaient sur une plage de sable dorée . Derrière elle un enfant courait sur la grève en criant , son cerf-volant planait dans l' immensité d' un ciel bleu sans faille . L' enfant trébucha le père se fâcha .

-- Regarde ou tu mets les pieds , seras-tu toujours aussi étourdi ?

-- Papa papa , ne te fâche pas, je n' ai pas fait exprès. Il devait avoir cinq ans.

Le regard du père s' adoucit . Il prit son fils dans ses bras .

-- Pardonne-moi mon enfant , je ne suis pas fâché .

-- Tu es triste papa ?

Mayana vit l' embarras dans les yeux du père . Que dire à son enfant lorsque celui-ci venait aussi de perdre sa mère . Son regard croisa celui de Mayana , un faible sourire apparut sur son visage.

-- Je m' excuse, je ne voulais pas être indiscrète .

-- Vous ne l'êtes pas, cette plage n' est pas la mienne .

-- Bonjour madame ! Vous ressemblez à ma maman . Mayana rougit jusqu' à la racine des cheveux .

-- Il a raison , vous lui ressemblez beaucoup . Je m' appelle Lallo . Mayana tendit la main ." Et moi Mayana , quel est le prénom de ce charmant jeune homme ? "

-- Pasquale , c' est ma maman qui m' a donné mon prénom .

-- Elle est décédée il y a trois mois .Complication des bronches . Ça faisait quelques années qu' elle était malade , ce fût une fois de trop. Vous habitez dans le coin Mayana ?

-- J' ai loué la maison en face pour quelques mois, le temps de me remettre d' un mauvais accident et d' un accouchement.

-- Vous avez des enfants ?

-- J' avais un enfant , son père en a eu la garde , il est repartit avec .

Pourquoi Mayana si discrète se confiait-elle à un pur étranger ! Peut-être à cause de sa vulnérabilité , il lui inspirait confiance , et cet enfant si attendrissant . Lallo semblait attendre des explications qui ne vinrent pas .

-- C' est une longue histoire un peu compliquée .

-- Je comprends ! Dites-moi, êtes-vous seule pour le souper ? J' habite la maison juste à côté , vous pouvez me répondre plus tard si je vous bouscule .

Mayana pris une grande respiration ne sachant pas trop si elle devait accepter .Cela faisait un peu plus d' une semaine qu' elle était arrivée, la solitude commençait à lui peser . Elle s' était imaginée que quelques mois seule lui ferait le plus grand bien ce qui n' était pas le cas finalement .

-- J' accepte ! Vers quelle heure voulez-vous que je me présente .

Lallo un peu surpris bafouilla ." Sept heures ? "

-- Parfait j' y serai .

Pasquale tapa dans ses mains content d' avoir de la visite . À sept heures pile Mayana se présenta .

-- Bonsoir ! Vous êtes magnifique . Drapée dans une robe bleue nuit toute flottante Mayana lui offrit son plus beau sourire.

-- Je n' ai rien d' un fin cuisinier , j' ai donc commandé d' un restaurant tout près d' ici .Ils vont venir livrer dans une demi-heure environ . Il lui offrit une verre de bulles dont elle se délecta .

Ils passèrent de belles soirées à bavarder , à se confier et à faire rire et sourire Pasquale qui en avait bien besoin. Un jour Mayana devait repartir . les amants se dirent adieu sans fla-fla sans drame. Ils avaient compris depuis le début que leur coeur avait besoin de douceur, de tendresse . Ils savaient que leur destinée n' étais pas liée à tout jamais . Ils se sont rencontrés dans l' espace temps , ce temps dont ils avaient tant besoin pour refaire le plein d' énergie , ce temps pour recommencer à croire en la vie et à l' humain .

-- Notre Mayana est encore parti ailleurs sur sa planète . Adsila claquait des doigts exagérément tout en riant aux éclats .

-- Excusez-moi , je suis terrible n' est-ce pas ?

-- Tu ne changeras jamais Mayana. Toute petite tu passais une grande partie de ton temps dans la lune .

-- Ou tes pensées . Corrigea sa mère .

Elles ramassèrent la table ,Adsila faisait tellement de bruit en plaçant la vaisselle dans le lave-vaisselle que Mayana était certaine que des assiettes s' éparpilleraient en mille morceaux . Adsila le savait et en profitait pour l' agacer .

-- Ce n' est pas de la fine porcelaine de Chine j' espère ?

-- Non ! Tu en serais bien trop contente pas vrai ?

-- Voyons Mayana, tu me connais bien mal .

-- Ou trop bien !

-- Désirez-vous un digestif, une tisane , un autre verre de vin ? J' ai un excellent cidre de glace au frigo . Les deux femmes hochèrent la tête en signe d' approbation. Mayana alluma un bon feu et revint avec la bouteille et les verres .

Un silence régnait dans la pièce . Un silence de nostalgie, de respect et d' abandon, Chacune avait besoin de retourner dans son passé, le même passé qui les liait, celui de leurs ancêtres. Ces souvenirs qui les rattachaient une à l' autre .Un bruit les fît sursauter. Onix le poil raide sur le dos les yeux fixes regardaient quelque chose qu' elles ne voyaient pas .Le chat suivait une forme ,sa tête n' arrêtait pas de bouger de gauche à droite de haut en bas .Elles essayaient de suivre les mouvements du chat sans résultat . Le chat fixa Mayana longuement sans bouger , des yeux de feu, de lumière et d' amour .

Le chat a vue ....

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article