Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Il était une fois « Une femme » ( 24 )

Il était une fois « Une femme »  ( 24 )

Une odeur singulière , indéfinissable s'infiltra dans la pièce . Mayana penchée sur sa table de travail examinait à la loupe un petit échantillon de quartz lorsque cette odeur se fit un peu plus insistante . Elle leva la tête et regarda par la fenêtre , en bas elle vit un cheval se pavanant nonchalamment sur son terrain , à côté Jacob .

-- Hello Mayana , tu viens me rejoindre !

-- Surprise elle dévala les escaliers se dirigea vers l' arrière de la maison , un peu plus loin un deuxième cheval .

-- Mais que fais-tu ici Jacob ?

-- Devine .

-- Mais à qui appartienne ces chevaux ?

-- À Lokesh , Il est propriétaire d' un petit ranch , il me les prête pour la journée , qu' est-ce que tu en dis !

-- Mayana ne pouvait refuser pareille invitation , il y a si longtemps qu' elle n' est pas montée à cheval .

-- Entre je vais me préparer .

Jacob attacha les chevaux tallonant Mayana dans la maison .Son regard s' attarda sur la cuisine claire et invitante . Chaque objet avait sa place, définitivement Mayana avait le sens du bien-être . Bandit lui frôla la jambe , sans vraiment sursauté il esquissa un geste de surprise .

-- Assied-toi , veux-tu un café ?

-- J' en prendrais bien un merci.

Mayana se dirigea vers la cafetière , quelques dépliants qu' elle frôla sur son passage tombèrent sur le plancher ( l' usage de la litière et médicaments pour les chats )

-- Un chat ! il est nouveau dans ta vie ?

Mayana le regarda pensive .

-- Oui ! Je l' ai ramassé le long du chemin , il avait été abandonné blessé , parfois je ne comprends pas le comportement humain, je suis un peu dépassée par l' indifférence face à la souffrance des animaux .

-- Je te comprends mais nous ne possédons pas tous le même degré de sensibilité ou de compréhension . Pour certain un animal c' est le compagnon d' une vie pour d' autre une bibite à poile sans aucune intelligence .

-- Merci pour l' explication , je la trouve très juste et rassurante .

-- Jacob sourit , il sait bien qu' il est passé du point A au point B , au fond il n' avait pas envie de s' attarder sur la question fondamentale de l' animal incompris .

-- Mayana le dos appuyée contre le comptoir jambe croisée le regarde par-dessus sa tasse de café . Sous une attitude désinvolte son coeur bat la chamade , elle essaie de maîtriser son cerveau en ébullition mais ce n' est pas chose si facile .

-- Je monte me changer.

Lokesh la regarde longuement sans la quitter des yeux un seul instant .

-- Parfait Je t' attend .

-- Mayana dans sa chambre fulmine . elle a cette impression que quelque chose lui échappe , ce sentiment qui l' habite la rend furieuse et heureuse en même temps . Devant cet homme si sûr de lui elle perd tous ses moyens , elle ne veut pas de ces sentiments qui rend l' être complètement dépendant de l' autre .Fouillant dans sa garde-robe elle cherche ses vêtements d' équitation " Ses bottes ou a t' elle mis ses bottes " Dans le sous-sol évidemment là ou sont rangés les choses pas encore déballées . Mayana soupir " Reprend-toi ma vieille sinon tu vas te retrouver dans la situation de la femme soumise " un petit sourire se dessine sur son visage, " Au fond de toi tu sais très bien que non " Droite comme une barre Mayana descend les escaliers persuadée qu' elle a enfin adopté la désinvolture de la femme en pleine possession de ses moyens .

-- Jacob le nez dans le journal parle pour lui-même .

-- Je n' en reviens pas , comment peut-on être aussi imbécile .

-- Que dis-tu Jacob ?

-- Rien ! Ce n' est rien , je me suis exprimé tout haut excuse-moi !

-- Mayana passa devant lui presque en courant .

-- Ou vas-tu aussi pressée , lui lance t' il sachant très bien qu' il la dérange.

-- Au sous-sol , je n' ai pas déballé mes vêtements d' équitation ils sont quelque part en bas .

-- J' y vais avec toi j' adore fouiller dans des boîtes .

-- Mayana s' arrêta net face à la porte et comme par enchantement retrouva son sang-froid et ce contrôle qu' elle a toujours sû maîtriser ,

-- Vraiment ?

-- Vraiment !

-- Nonchalamment elle ouvrit la porte , ses longs doigts fouillaient sur le mur pour trouver l' interrupteur , elle avait beau le sillonner de long en large elle ne le trouvait pas

-- Mais ou est-il donc passé ma parole c' est à croire que je ne suis pas dans la bonne maison . Sous l' œil amusé de Jacob elle continue son exploration , et clic la lumière s' allume .

-- Pas de chance je l' ai trouvé avant toi !

-- Elle avait complètement oublié qu' il se trouvait sur le mur gauche de la porte , elle a confondu ( l' espace de quelques minutes ) la disposition de sa maison avec celle d' avant .

-- Ils descendirent les escaliers pour se retrouver dans un fouilli indescriptible .

-- Je ne crois pas que tu vas retrouver tes vêtements aujourd' hui ,tu as tellement de boîtes encore à ouvrir .

D' un pas décidé elle se dirige vers le fond de la grande pièce , ses yeux tombent sur l' inscription ( Vêtement d' équitation ect ) .

-- Les voilà , cria t`elle , elle se retoure un peu vite son nez se retrouve collé sur la veste de cuir de Jacob .

Doucement elle lève la tête , ce qu' elle lut dans ses yeux la rend molle comme de la guenille .Jacob se penche et l' embrasse doucement sur les lèvres . Un baisé sans fin comme l' éternité .

-- On y va ? dit-il sans aucun geste pour s' éloigner .

-- On y va !

Il la laissa passer devant lui frôlant son épaule d' un geste tendre . Elle ferme la porte du sous-sol . il la saisit par le bras l' obligeant à s' asseoir sur le petit tabouret près de l' îlot .

-- Je veux être bien clair Mayana, je n' ai aucune envie de jouer au chat et à la souris, si tu as quelques sentiments pour moi je veux le savoir , je ne veux aucune ambiguïté nous sommes deux adultes avec chacun notre vécu et avons surtout passé l' âge de trop étirer le temps . La vie est si courte il faut profiter des beaux moments lorsqu' ils passent à notre portée . Je vais être sincère avec toi , je suis un célibataire qui n' a jamais eu de femmes dans sa vie plus que quelques mois , avec toi c' est différent , je ne peux t' expliquer les sentiments qui m' habitent mais l' attirance que j' ai pour toi je ne l' ai jamais ressenti avec d' autres femmes . Est-ce de l' amour ? Peut-être , je prends le risque d' y croire .

Mayana le regarde droit dans les yeux en fronçant légèrement les sourcils saisit sa main et la serre entre les siennes .

-- Tu sais Jacob j' ai souffert d' un rejet amoureux . Je croyais que jamais plus ces sentiments si doux et puissants ne reviendraient saisir mon coeur, je m' étais trompée .Tu avais raison l' autre jour . Aujourd' hui la vie me donne une leçon , on ne peut fermer son coeur au risque de passer à côté du vrai sens de la vie, aimer et être aimer . Oui Jacob je crois avoir quelques sentiments qui s' infiltrent à travers mon coeur , je ne peux nier cette évidence . Tout comme toi je ne peux pour l' instant vraiment les identifier , oui je prends aussi le risque d' y croire . Jacob la serra très fort dans ses bras , lui colla un baisé rapide sur les lèvres .

-- Maintenant on y va !

-- Un instant il faut que je me change .

Dans sa chambre Mayana a de la difficulté à se concentrer , a t' elle vraiment prononcer ces mots. a t' elle vraiment ouvert son coeur ? Oui elle l' a fait , elle se sent comme une adolescente à ses premiers battements de coeur .

En bas Jacob fait le tour du salon, il découvre sur un coussin douillet un chat noir qui le regarde craintif . Bandit s' approche et se place entre Jacob et le chat .

-- Ne t' en fais pas mon vieux, je ne ferai pas de mal à ton copain , j' aime les animaux tu le savais ? Il tapota gentiment la tête de Bandit . Le chien savait qu' Onix n' était pas en danger il se tassa à peine , juste ce qu' il fallait pour intervenir au cas ou .

-- Salut mon minou ! Le chat s' aplatit sans aucun signe d' agressivité , c' est alors que Jacob remarqua la patte cassée " Pauvre toi tu es blessé " il voulu le caresser le chat miaula à fendre l' âme .

-- Il a le bassin fracturé il peut à peine bouger ,avec le temps tout va se ressouder . Pour l' instant les caresse sont limités à la tête et au cou. Jacob caressa la tête du chat en lui parlant tout bas . Il fut frapper par son regard magnifique , un regard intense et fort ,il entendit un ronronnement à peine perceptible .

-- Je crois que je viens de me faire un nouvel ami , n' est-ce pas Bandit ! Bandit branla la queue en signe d' approbation .

Il regarda Mayana , sans un mot il la glorifia d' un regard qui en disait long sur sa pensée .

Dehors le temps était particulièrement doux en ce début d' automne . Mayana s' approcha du cheval que Jacob lui désigna , il était magnifique dans sa robe noir de jais ( comme Onix ) sans brusquerie elle caressa son encolure lui susurrant des mots à l' oreille , au bout d' une dizaine de minutes elle avait gagné la confiance du cheval .

-- Il s' appelle Waban ( Vent d' est )

-- Hello Waban, tu veux être mon ami . Le cheval hennit de satisfaction , Mayana monta sur son dos , le cheval fit quelques pas et s' immobilisa , il acceptait la présence de Mayana .

-- Tu es déjà montés à cheval toi , ce n' est sûrement pas la première fois .

-- Tu as raison .

-- Jacob montait un cheval majestueux â peine plus grand que Waban , d' un brun/roux à la queue noire ,Mayana ne se souvenait pas avoir vue un si beau cheval , il s' appelait Huyana ( Pluie qui tombe )

On les vit disparaître côte à côte derrière les arbres ...........

Il était une fois « Une femme »  ( 24 )

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article