Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Il était une fois « Une femme » ( 23 )

Il était une fois « Une femme » ( 23 )

Onix est installé depuis une semaine . S' en fût toute une de pirouettes et de mamours de la part de Bandit afin de se faire accepter par cette boule de poil noir aux yeux rayon-x qui le fixait si intensément à chaque fois qu' il faisait une tentative pour s' en approcher . Le chat d' un naturel plutôt doux ne s' en laissait tout de même pas imposer mais Bandit tenace voulait un ami autre que sa maîtresse . À la fin de cette éprouvante semaine pour le chien nos deux comparses dormaient sur le même coussin . Le chat avait finalement compris qu' il avait devant lui un nounourse inoffensif et de toute façon il avait de la difficulté à se mouvoir autant en tirer parti . Mayana attendrie les regardait dormir collé nez à nez , jamais elle n' aurait cru qu' ils s' entendraient aussi bien aussi vite .

La sonnerie du téléphone la fit presque sursauter .

-- Bonjour ma chérie c' est maman , je vais être retardée de quelques semaines ta tante Adsila ( Fleur ) arrive dans quelques jours elle vient de m' annoncer sa visite je suis toute excitée il y a plus d' un an que je ne l' ai pas vue . Elle prévoit revenir habiter au Canada , depuis le décès de ton oncle Paco ( Aigle à tête blanche ) elle s' ennuie ,elle veut renouer avec son ancienne vie et sa famille .

-- Je suis contente pour toi maman , je sais à quel point tu es attachée à ta soeur on se reprendra .

-- Oui ! Je te redonne des nouvelles . Aurevoir !

-- Aurevoir maman

" Il y a si longtemps que je n' ai pas vue tante Adsila " songea t' elle . D' autres souvenirs refirent surface , elle se souvient de la belle complicité entre sa mère et cette tante si mystérieuse et original habitée par une soif de vivre sans borne Elle arrivait toujours de nul part sans avertissement .

C' était une belle journée du mois d' avril une femme magnifique stoppa sa voiture dans l' allée de la maison ou ses parents habitent encore aujourd' hui . Vêtue d' une robe blanche au genou tout en voile légère brandissant un bouquet de chrysanthèmes mauves , elle entra dans la maison en coup d' vent .

-- Meika, Meika ( Belle âme ) Regarde je viens de me marier .

-- Meika ( la mère de Mayana ) les yeux ronds de surprise resta sans mot .

-- Que dis-tu là Adsila , tu n' es pas sérieuse j' espère .

-- Oh que oui ma soeur , il est adorable nous sommes follement amoureux , nous partons en voyage et je tenais à t' annoncer la bonne nouvelle .

-- Ou est-il Adsila ton nouvel époux .

-- Il m' attend sur le parvis de l' église .

-- Sur le parvis de l' église ? Quelle église .

-- Celle de Matchawee .

-- Matchawee ! Mais c' est à 67 kilomètres d' ici .

-- Je sais, je sais, mais j' étais trop excitée il fallait que je vienne te le dire et je ne pouvais tout de même pas partir s' en venir t' embrasser .

-- Pourquoi ne pas l' avoir emmené ici pour me le présenter , je ne comprends pas Adsila

-- C' est vrai je n' y ai pas pensé , il devait retourner à l' hôtel chercher ses valises et je dois le rejoindre là-bas .Tu ne sembles pas contente pour moi .

-- Mais si je suis très heureuse de ton bonheur mais avoue que c' est soudain . Je ne savais même pas que tu avais un homme dans ta vie , tu arrives à l' improviste en m' annonçant ton mariage ou personne n' a été invité et tu voudrais que je ne sois pas étonnée , tu m' as toujours tout confié Adsila , depuis combien de temps le connais-tu ?

-- Un mois je crois .

-- Un mois ? Meika la regarde incrédule . Un mois Adsila , tu en as eu des hommes dans ta vie , tu as trente sept ans , jamais tu n' as été capable de t' attacher et là maintenant tu te maries avec un homme que tu ne connais que depuis un mois ? .

-- C' est le bon Meika je le sais , mon coeur, le sait, mon âme le sait, mère le sait , père le sait et toi tu le sais . Alors ma soeur félicite-moi , embrasse-moi et souhaite-moi bonne chance et bon voyage .

-- Le regard de Meika s' attarda sur sa soeur vêtue de blanc son coeur se ramolli elle la serra dans ses bras avec fougue et tendresse .

-- Sois heureuse petite soeur , je prends ma voiture et je te suis .

-- Adsila recula d' un pas dévisageant sa grande soeur . Elle éclata d' un rire joyeux et cristallin.

-- Je te dois bien ça , allez on part . Mayana tu montes avec moi .

-- Sans aucune hésitation je m' élançai vers la voiture d' Adsila trop heureuse de m' évader pour quelques heures , au passage maman m' ébouriffa les cheveux en souriant .

-- Cheveux aux vents je profitais de ce moment délectable . La décapotable filant sur la route j' avais ce sentiment d' un moment d' éternité , Adsila se tourna vers moi le regard malicieux et de sa voix suave murmura .

-- La vie tu dois la saisir Mayana , tu dois la vivre pleinement , ne laisse personne te dicter ta conduite , écoute sans parler , regarde les autres vivre et assimile en toi les bonnes choses celles qui te rejoignent . Sers-toi de ton intuition , ne donne pas de conseils à tout vent l' oreille ne les entend pas le regard est plus important . Développe ta sagesse . Je sais que mon geste d'aujourd'hui peut paraître irréfléchi mais au fond de moi je sais que c' est l' homme de ma vie , Je le sais Mayana .

Maman rencontra Paco , lorsqu`elle l' embrassa sur les joues elle sû qu' Adsila ne se trompait pas , une belle énergie l' enveloppa .

-- Combien de temps partez-vous ?

-- Quelques mois , nous allons aider à ouvrir un hôpital en Guinée , Paco est médecin , il est en sabbatique et après nous reviendrons .

-- Sous une apparence calme Meika encaissa le coup . Non parce qu' elle désapprouvait leur projet , non . Elle savait que sa soeur lui manquerait , c' était si soudain ce départ elle ne lui avait rien dit, pas un mot , elle ne se doutait de rien , du jour au lendemain elle se marie et part pour un pays si lointain . Adsila perçoit sa tristesse , elle la serre très fort dans ses bras .

-- Tu sais ma soeur si je ne t' ai rien dis c' est parce que je savais que tu aurais tout fait pour me faire changer d' idée , je voulais t' éviter de perdre ton temps car rien ni personne n' aura ce pouvoir sur moi .

Meika éclata de rire .

-- C' est vrai tu as raison , part en paix Adsila mes pensées sont avec toi , fais ce que tu aimes et surtout donne-moi de tes nouvelles ...

Sur le chemin du retour maman arrêta dans un petit restaurant , elle commanda deux énormes sandwichs au pain croûté , deux petites tartes à la poire, deux breuvages . Elle emprunta une petite route que je ne connaissais pas , elle stoppa la voiture sur un panorama époustouflant .

Mes yeux n' en finissaient pas de regarder .

-- C' est ici Mayana que j' ai connu ton père je faisais de l' escalade lui aussi . Regarde la petite plage plus bas , je mangeais un énorme sandwich avec mes copines lorsqu' il est arrivé avec ses amis . Ils faisaient les fanfarons se croyant meilleurs que nous ce qu' ils ne savaient pas c' est que nous étions une équipe de compétitions ils nous ont lancé un défi et nous l' avons relevé avec brio . On se donnait rendez-vous ici toutes les semaines après l' université , Ce fût un coup de foudre . Je suis certaine qu' Adsila sera heureuse avec Paco . Si jamais sur ta route se présente cet amour instantané ne le laisse pas passer il ne faut jamais avoir à dire " j' aurais bien dû " C' est la phrase des regrets, du " Trop tard "

J' avait quinze ans .

Adsila revint . Elle repartit quelques années plus tard travailler avec Paco dans un hôpital de la Guinée . Paco n' est plus , il a fait un infarctus il y a de cela un an , Adsila a accepté le destin non sans douleur . La nostalgie de son pays l' a rattrapé .

-- Je vais aller les rejoindre la semaine prochaine " Pensa Mayana " elles vont se retrouver , elles doivent avoir tant de choses à se dire , après je m' infiltrerai entre les deux ,un sourire étira ses joues .

Allongée sur la grande chaise de la galerie les yeux fermés le visage de Jacob s' imposa . Mayana sent qu' un sentiment proche de l' amour s' installe, est-ce possible elle qui c' était juré que son coeur resterait fermé .

-- Il ne faut jamais avoir à dire " J' aurais bien dû "

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article