Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Il était une fois « une femme » ( 22 )

Il était une fois  « une femme » ( 22 )

Mayana songeuse fouille dans sa mémoire , si elle avait rêvé à sa grand-mère elle s' en souviendrait , elle s' en est toujours souvenue . Pourquoi ce sentiment de proximité comme si sa grand-mère la touchait . Elle soupira en se levant , elle aurait aimé rester dans cette position longtemps très longtemps .

Sur la route qui la conduit à la clinique vétérinaire Mayana profite de sa liberté. Elle en avait si peu lorsq'elle vivait sur des terres lointaines, elle se croyait libre sans attache mais au fond elle savait très bien que sa vie appartenait à tout un chacun , elle gagnait beaucoup d' argent mais à quel prix .

-- La vraie liberté c' est maintenant hein Bandit !

Bandit comme à son habitude frétillait de la queue .

-- J' aimerais bien avoir un homme dans ma vie tu sais Bandit . Je suis seule depuis si longtemps peut-être qu'une épaule pour m' appuyer allégerait cette peine intérieur qui me poursuit . Sa pensée se faufila tendrement vers Jacob .

Bandit assis sur la banquette arrière tête penchée la regarde sans trop savoir s' il doit se réjouir ou bien s' il doit juste ne pas bouger et écouter .

-- Pauvre Bandit , je te raconte ma vie je sais que toi au moins tu ne répéteras rien à personne .

Elle stationne son camion devant la clinique .

-- Attend-moi , sois sage ne bouge pas je te ramène un compagnon .

-- Bonjour Madame Mayana , on vous attendait , assoyez-vous je reviens dans un instant .Elle disparut derrière la porte jaune .

De ses yeux Mayana fait le tour de la pièce . Sur le mur un écran l' assomme de conseils sur les chiens et les chats . Comment les nourrir, comment brosser leurs dents, pourquoi les faire vacciner , quels sont les maladies à éviter " Pour un peu et je repars en courant " pensa-t`elle narquoise .

-- Mayana sursaute, un homme entre en trombe en criant .

-- À qui appartient l' camion stationné en face !

-- C' est à moi .

-- Désolé madame mais je viens de vous rentrer dedans .

Mayana sort en courant , Bandit sur la banquette avant aboi à s' en irriter la gorge .

-- Il n' y a pas tant de dommages , mille excuses j' ai téléphoné à la police ils arrivent , tient les voilà .

Mayana regarde son camion , la porte du côté arrière est un peu emboutit ( côté Bandit ) pas trop de dommages en effet .

-- J' ai voulu éviter une dame âgée qui sortait de nul part, j' ai donné un coup d' volant et voilà l' résultat .

La dame âgée ne voulait pas en rester là !

-- Comment qui sortait de nul part , je sortais de quelque part puisque j' étais devant le camion .

-- C'est bien ce que je disais de nul part , vous auriez dû emprunter la traverse pour piéton .

-- Elle est bien trop loin, c' est de l' autre côté d' ici que je voulais être, pas de l' autre côté là-bas

-- Écoutez madame , vous n' auriez pas dû être là, vous êtes haute comme trois pommes personne ne pouvait vous voir vous avez failli vous faire tuer .

-- Mais c' est qu' il est insultant ce jeunot , pour qui se prend t' il ?

-- L' homme bomba un peu le torse , se faire traiter de jeunot dans la cinquantaine ça fait de tout d' même plaisir .

-- Un instant ,un instant " Le policier se plaça entre les deux obstinés " Maintenant vous allez me raconter ce qui c' est passé .Peine perdue ils parlaient tous les deux en même temps et la dame de sa voix aiguë enterrait notre pauvre homme qui s' empêtrait dans son discours émotif . Le policier décida de les prendre à part .

Dites-moi madame ce qui c' est passé .

-- Je voulais traverser la rue pour aller de l' autre côté lorsque la voiture de ce fou furieux est arrivée à toute vitesse , je lui ai lâché un de ces cris vous pouvez pas savoir , je crois qu' il m' a entendu puisqu'il est allée écraser la voiture de la dame là-bas au lieu de m' écraser moi . On devrait les enfermer ces sauvages de la route qui se prennent pour des coureurs automobile .

-- Vous savez que vous n' avez pas le droit de traverser à cet endroit ?

-- La belle affaire maintenant ! Ils sont ou mes droits la rue appartient à tout le monde , je ne peux tout de même pas faire des kilomètres pour traverser ici , je suis une vieille dame, chaque pas de plus est important pour moi .

-- La traverse n' est qu' à quelques pieds madame " Lui dit tout doucement le policier plus que penché vers elle .

-- Ou ça ?

-- Juste là !

-- Je ne savais pas .

-- C' est la première fois que vous venez dans cette ville ?

-- Non ! J' y suis née vous saurez Monsieur le policier .

-- Vous venez de répondre à ma question . À l' avenir faites attention vous pourriez vous faire frapper par une voiture ,est-ce que je peux prévenir quelqu'un pour venir vous chercher ?

-- Non merci , mon fils est déjà là . Le policier vit venir vers lui un grand gaillard aux yeux apeurés .

-- Maman tu n' as rien ?

-- Non , non tout va bien, y paraît que je n' ai pas le droit de traverser la rue .

-- Excusez-là elle est un peu rebelle " répondit le gaillard sourire aux lèvres " je lui avais bien dit de m' attendre de ce côté mais elle en a encore fait à sa tête . Maman je t' ai déjà dit de ne pas traverser ailleurs que sur les traverses de piéton c' est dangereux pour toi , tu es si petite on ne voit même pas le dessus de ta tête entre les voitures. Le regard qu' elle lança au policier valait un million.

-- Je vais devoir vous faire remplir des papiers pour la responsabilité de votre comportement madame .

-- Je ne vais rien remplir dutout , je suis pressée je dois partir immédiatement .

-- Maman ne soit pas de mauvaise foi , accepte ton erreur signe les papiers et je m' arrange avec le reste .

-- Très bien , gémit presque la vieille dame , mais ce n' était pas de ma faute, j' espère que vous allez enfermer ce chauffard .

Le policier se tourna vers Mayana et le jeunot de cinquante ans .

-- Je crois que tout est clair maintenant , la dame est sortie brusquement de devant le camion, vous avez voulu l' éviter et c' est le camion de madame qui a amorti le choc .

-- C' est bien ça , renchérit l' homme .

Aussitôt les papiers signés Mayana et l' homme prirent une entente ,il lui donna le nom d' un bon garagiste en lui serra la main il s' excusa encore une fois .

Le docteur reçu Mayana en ne soufflant mot sur son aventure sentant qu' elle n' avait pas dutout envie d' en parler .

-- Il va en avoir pour au moins trois semaines à souffrir , je vais lui prescrire des anti-douleurs , sa patte est plâtrée pour ce qui est de son bassin ça va guérir tout seul, laissez-le s' isoler si il en a envie, ne forcer rien un chat sait ce dont il a besoin c' est inné chez-lui, gardez sa nourriture et sa litière près de lui et revenez me voir dans un mois .

-- Merci docteur .

-- Avez-vous une cage de voyage ?

--Non j' ai complètement oublié ce détail important .

-- Il y a une animalerie tout près, allez vous en procurer une et revenez , n' oubliez pas la nourriture et une litière aussi .

Mayana revint avec tous ses nouveaux objets plus un coussin douillet pour Onix et un gros no-nosse pour Bandit .

Sur la route du retour Bandit essayait de voir à travers la cage ce nouveau compagnon qui l' intriguait , son os ne l' intéressait pas pour le moment .

Mayana stationna son camion , attrapa la cage et rentra dans la maison Bandit sur les talons .

-- Il me faut maintenant lui trouver un coin confortable . Elle sortit Onix le plus lentement possible de sa cage, il miaula un peu , à peine . Aussitôt qu' il posa ses magnifiques yeux verts sur elle son coeur fondit instantanément " Nous allons l' aimer n' est-ce pas mon Bandit " ? Bandit ne demandait pas mieux mais il savait dans son for intérieur qu' il devra gagner la confiance du chat ce qui n' était pas acquis mais Bandit tenait absolument à se faire un compagnon .

Ce soir là Mayana confortablement assise sur le grand divan du salon savourait ses moments de quiétude , Onix tout près d' elle semblait apprécier sa nouvelle demeure surtout sa nouvelle maîtresse , Bandit à ses pieds l' œil aux aguets ferait tout en son pouvoir pour se faire aimer de ce nouveau compagnon .

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article