Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Il était une fois « Une femme » ( 21 )

Il était une fois « Une femme » ( 21 )

Mayana se demandait bien comment allait se terminer l' histoire " Marisa " Malgré tous ses efforts pour effacer de son esprit la vision de cette furie se débattant dans l' eau coulant vers son destin elle n' y arrivait pas .

Elle arriva enfin à la maison . Elle offrit à Lokesh de passer la nuit chez-elle il refusa.

-- J' ai bien des choses en attente à régler demain matin à la première heure , je te remercie Mayana mais je dois partir. Il lui déposa un baisé sur le front et repartit aussitôt .

Appuyée contre la porte Mayana fixait l' escalier comme si elle la trouvait un peu trop longue tout à coup . Elle se sentait épuisée . Elle se dirigea vers la cuisine se fit un bon café trouva quelques biscuits aux amandes dans le garde-manger les avala lentement comme dans un rituel . Elle retardait l' heure du coucher . Bandit la fixait intensément .

-- Que veux-tu mon chien-chien , lui dit-elle tout haut comme s' il pouvait lui répondre . Il plaça ses grosses pattes froides sur ses genoux regardant le biscuit comme le dernier repas d' un condamné, elle sourit .

-- Pauvre , pauvre pitou tu en veux n' est-ce pas ? Sa queue battait l' air oui il en voulait aussi. Elle se dirigea vers l' armoire un drôle de pressentiment l' envahit un grand frisson parcourut son corps une lumière frappa ses yeux elle s' évanouit .

Une langue léchait son visage .

-- Arrête Bandit, arrête, cria t' elle . Bandit recula , elle se releva se demandant ce qui avait bien pu se passer .Elle ne comprenait pas . Tout était calme dans la maison . Elle jeta un regard dehors , rien , le silence de la nuit . Un coup d' œil à l' horloge 19h30 , elle est restée inconsciente une demi-heure au moins . Mais que s' est-il passé ? Un peu confuse et dépassée par les événements elle mit ça sur le compte de la fatigue des derniers jours . Elle ramassa sa valise , monta les escaliers se glissa dans un bon bain chaud . Elle s' enroula dans ses couvertures et s' endormit d' un profond sommeil

Debout sur la plus haute montagne , cheveux aux vents le regard tournée vers l' Ouest elle semble d' un autre monde . Au loin une femme s' approche , face à elle ses yeux plantés dans les siens elle la perce jusqu' au plus profond de son être .

-- Bonjour Mayana mon enfant , tu ne rêves pas c' est bien moi Adahy ta grand-mère je t' avais dit que je viendrais te voir ne soit pas surprise . Tu as senti ma lumière ce soir , c' était peut-être un peu foudroyant il me fallait t' entourer d' énergie pour te faire venir jusqu' ici . Comment te sens-tu là maintenant .

Mayana figée dans l' immensité de cet univers bouche-bée essayait de rassembler ses idées et son équilibre surtout .

-- C' est un rêve n' est-ce pas ? Je vais me réveiller et j' aurai tout oublié n' est-ce pas ?

Adahy prit sa main et l' entraîna un peu plus loin vers le nord .

-- Regarde là-bas Mayana, c' est le pays de tes ancêtres . C' est ici que tu feras ton apprentissage , c' est ici que l' on se rencontrera pour retremper ton âme dans la lumière de tes souvenirs oubliés .

La main douce de sa grand-mère sur son poignet la fit chavirer un tourbillon de souvenirs la fit presque se renverser . Cette main si douce et solide la ramena dans la réalité de l' instant , un instant qui lui semble si irréel pourtant .

-- Grand-mère dis-moi que va t'il se passer à partir de l' instant .

-- Aucun son ne franchit les lèvres de sa grand-mère . Elle crut voir dans ses yeux l' infini de l' univers . Une feuille blanche atterrit à ses pieds, elle était presque transparente . Elle se pencha pour la ramasser la feuille s' envola comme une plume aussi légère que le vent .

-- Attrappe là Mayana , lui chuchota Adahy .

Perplexe Mayana se demandait bien pourquoi !

-- Écoute ton coeur il te dictera ce que tu dois faire , ne gère pas tout par la logique , ne te questionne pas à tout moment , laisse ta spontanéité s' amuser à remplir ta vie de surprise .

Mayana essaya d' attraper la feuille mais en vain.

-- Tu n' y crois pas Mayana pour la simple raison que tu sais qu' il n' y a rien d' écrit , pourtant elle pourrait changer ta vie .

Mayana commençait à comprendre , sans attendre elle courut à perdre haleine dévalant la montagne à toute allure , elle riait de tout son coeur . Elle trébucha sur une roche et s' étala de tout son long avec pour toile de fond le soleil et les oiseaux , et autour d' elle la verdure et le ruisseau . La feuille voltigeait en zigzagant dans les airs au-dessus de sa tête . Le temps d' une fraction de seconde elle put y voir son propre visage comme dans un miroir avant qu' elle ne s' aplatisse sur elle . La feuille de papier vierge fondit comme neige au soleil .

-- La vie est comme la feuille de papier transparente , si tu ne saisis pas le moment fragile il ne reviendra pas . Elle fondra entre tes doigts avant que tu n' aies le temps de comprendre que c' est maintenant qu' elle se vit pas plus tard . Que plus tard il sera peut être trop tard .

Un rayon de soleil réveilla Mayana , elle se frotta les yeux bien décidée à profiter de la belle journée . Pourquoi cette si bonne humeur .

En bas le téléphone sonnait , elle avait oublié son cellulaire sur la petite table de l' entrée .

-- Oui ?

-- Bonjour Mayana c' est maman , comment vas-tu ?

-- Très bien maman et toi ?

-- En pleine forme, que dirais-tu d' une petite visite , es-tu bien occupée ?

Dans la tête de Mayana les choses défilaient , elle doit aller chercher le chat , faire des emplettes

-- Vraiment maman j' en serais ravie , quand penses-tu venir me rejoindre ?

-- La semaine prochaine ça te va ?

-- Parfait , est-ce que tu viens en voiture ou par train !

-- Je vais prendre le train je fatiguerai moins .

-- Redonne-moi des nouvelles pour l' heure de ton arrivée j' irai te chercher à la gare . Je t' aime j' ai hâte de te voir , je t' embrasse .

-- Moi aussi je t' aime ma fille , à bientôt .

-- Mayana est un peu surprise de sa décision rapide , elle qui a toujours besoin de temps pour réfléchir elle a dit oui tout de suite .

-- Ça doit être l' air de la campagne qui me rend euphorique .

-- Aller Bandit vient on va déjeuner . Elle monte au deuxième , s' habille , à côté de son lit par terre une feuille de papier . Elle se penche pour la ramasser, la feuille s' envole par la porte fenêtre restée ouverte . Mayana dévale l' escalier ,ouvre la porte court dehors pied-nu dans la pelouse froide . Enfin la feuille en zigzagant glisse sur le lac . Bandit saute dans l' eau attrape la feuille dans sa gueule et la ramène à Mayana . La feuille mouillée s' effrite entre ses doigt " Elle est vierge " Au-dessus de sa tête plane un aigle royal . En pourfendant l' air de ses immenses ailes il descend doucement se laissant voguer sur la vague . Il la fixe de ses yeux perçants .Une plume rouge tombe de son bec , elle crut entendre " Tu as saisi l' instant fragile "

Elle eut un frisson . L' aigle fit quelques tours au-dessus du lac et disparut vers l' horizon . Bandit sauta dans l' eau une autre fois et ramena la plume .Mayana assise dans l' herbe profite du moment qui lui semble un peu irréel .

-- Cette voix elle était dans ma tête . Mayana essaie de se convaincre , une plume rouge magnifique brille dans sa main. Les rayons du soleil et le vent léger jouent dans sa couleur .

-- Oui ce sera une très belle journée . Un chat noir m' attend quelque part dans l' espace temps je vais le chercher immédiatement .

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article