Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Il était une fois « une femme » ( 10 )

Un canot attaché au petit quai de bois flottait sur l’eau claire, tout semblait suspendu dans le temps . Bien que de petites choses aient changé Mayana revivait les temps anciens de son enfance. Elle se revoyait nageant dans le lac entourée des siens dans l’insouciance des jours heureux coulant sur la lenteur d’une longue journée ensoleillée . Sa mémoire s’excita sous l’effet de la brise douce ramenant vers elle l’odeur de la sauge. Assise sur le bout du quai les pieds dans l’eau elle regardait le soleil baisser au fin fond de l’horizon. Il était temps de rentrer . Ils se dirigèrent vers la maison , un peu de crainte l’habitait elle ne savait pas pourquoi, Lokesh sortit les clés de sa poche en ouvrant la porte lui fit signe de passer devant lui. L’odeur empoigna sa gorge et son cœur , cette odeur dont seule grand-mère connaissait le secret, mélange d’herbes et d’encens fabuleux , réveillant les sens et les souvenirs. Jamais elle n’avait senti la présence de sa grand-mère aussi intensément, presque sur la pointe des pieds elle avança au milieu de la grande pièce, se déployait autour d’elle le sanctuaire magique de ses ancêtres.

Elle pensait avoir oublié ! Tout lui rappelait ses origines. Les plumes, les perles, les pipes sculptées par grand-père, sur le manteau de la cheminée des photos de famille, une aquarelle, un visage, le sien. Elle fit le tour de la maison mélangée entre la joie et la tristesse.  La joie de retrouver la maison des jours heureux, la tristesse du vide de ses occupants. Silencieux ils respiraient ensemble la même énergie qui secouait leur intérieur ébranlé par la présence figé de tous ceux qu’ils avaient aimé . iIs se sentaient observés, un petit sourire glissa sur les lèvres de Mayana  . Lokesh la sortie de sa mélancolie il avait faim.

La cuisine n’avait pas changée, une grande cheminée dominait la pièce, une longue table de travail en bois pour préparer et faire la popote. Assis devant leur repas ils parlèrent pendant des heures, à chaque nouveau souvenir des expressions nouvelles dansaient sur leur visage. Un peu plus tard Ils éteignirent les lumières et montèrent se coucher.

Mayana entra dans sa chambre celle de son enfance, plus rien n’était pareil, grand-mère l’avait réaménagée . Un couvre-lit aux couleurs chatoyantes, des meubles d’érable clair, un tapis tissé par elle avec amour et des rideaux aussi légers que l’air, elle allait bien dormir. Pendant  son sommeil Mayana entendit un souffle de voix “ En arrière tout près du totem un trésor est enterré va le chercher “ C’était sa grand-mère. Elle se leva un peu perplexe . Au déjeuner elle n’en souffla pas un mot à Lokesh , elle n’ était pas certaine qu’il allait la croire,  elle se promettait tout de même d’ aller fouiller discrètement la terre en arrière au cas ou .

-- Il reste le grenier, lui fit remarquer Lokesh , elle n’ était pas pressée , elle voulait prendre son temps et savourer pleinement ces moments tant attendus .

-- Je dois aller en ville j’ai quelques petites choses à me procurer tu viens ou tu restes ?

-- Je reste

-- Très bien, je ne serai pas longtemps parti.

Elle attendit que la jeep se soit éloignée et à grands pas elle se dirigea vers la cabane du jardin pour y trouver une pelle. Un gros cadenas verrouillait la porte. Mayana pestait, elle voulait absolument en avoir le cœur net, grand-mère lui avait-elle vraiment parlé encore une fois. Il ne reste qu’à chercher la clé dans la maison, mais où ? Un flash traversa son cerveau comme un éclair . Elle se souvient d’un petit pot sur la cheminée de la cuisine toujours rempli de clés , ses yeux tombèrent dessus en franchissant le pas de la porte . Il était là au même endroit, chère grand-mère . Elle l’empoigna et le vida sur la table, il y en avait des dizaines . une moue  se dessina sur son visage . le menton dans la paume de sa main elle examinait les clés un peu embêtée, elle en fixa une un peu plus grosse que les autres.

-- Ce ne peut être que celle-là , elle avait raison la porte s’ouvrit, la pelle à la main toute joyeuse elle regardait le totem . Le problème était de savoir de quel côté creuser.

-- Vous ne voulez tout de même pas déterrer le totem, lui lança une voix un peu inquiète derrière elle.

-- Qui êtes-vous ?

-- Votre voisin, j’ai constaté l’ arrivée d’une voiture hier, je venais vérifier pour être certain que ce n’était pas des voleurs.

-- Je suis la petite-fille d’ Adahy , j’ ai hérité de la maison avec mon cousin Lokesh et nous sommes venus revivre quelques bribes de notre enfance .

-- Enchanté je m’appelle Jacob, j’habite la maison de mes parents qui sont partis vivre en ville pour se rapprocher des commodités dû à leur âge.

-- Sans vouloir être indiscret que faisiez-vous avec cette pelle. De son petit air narquois elle lui répondit.

-- Je voulais me débarrasser d’un cadavre. Il sourit.

-- Vous avez besoin d’aide ?

-- J’avais enterrée un petit coffret ici lorsque j’étais enfant je voulais le récupérer, je ne me souvenais plus de quel côté du totem , d’ où l’état de réflexion dans lequel vous m’avez surprise « Une demi vérité se dit-elle »

-- J’opterais pour le côté gauche.

-- Vraiment ? Et pourquoi dites-moi.

-- Une intuition tout simplement. Donnez-moi cette pelle je vais creuser pour vous ! Il se mit à l’ouvrage semblant y prendre plaisir, une voix de femme brisa le silence.

-- Jacob ! Jacob ! Ou es-tu ?

-- Ici Marisa .

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article