Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Aujourd'ui un volier d'outardes a percé le ciel !

A percé le ciel !

Matin enveloppé d'une lumière dorée blessant les yeux tant cette lumière est vive . C'est le soleil du mois de septembre .

Je me suis levée et comme à tous les jours j'ouvre la grande armoire à récupération ,sur la tablette du haut la nourriture pour les chats. Oliver Twist glissant sur le plancher tête en bas appuyé sur ma chaussure finit par choir sur le plancher en ronronnant, il a passé la nuit dehors. Tout près de la maison dans un petit coin serré entre les hémérocalles et le mur je lui ai installé son coussin préféré à l'abri des intempéries . Il est bien là Oliver, il aime la nuit et son silence.

Près de lui D'jasy un peu en recul parle sa faim . De ses yeux intenses il me regarde en faisant des sons comiques, Troum, Troum accompagnés de petits coups de tête vers l'avant persuadé que c'est plus convainquant. Les deux se dirigent en même temps vers l'armoire à pâté et de leur petites pattes douces caressent la pile de conserves qui leur est destiné.

Brindille couché sur le haut banc de l'îlot regarde les deux chats sans sourciller .Elle est la dernière dans les plats, pour elle c'est naturel d'attendre son tour,probablement que sur cette ferme aux îles d'où elle vient ,blessée elle ne s'approchait que lorsque les autres chats avaient terminés. Elle est passée sous une faucheuse.

Allumette apparaît au bout du couloir en miaulant,elle avance vers les plats , recule et attend ses croquettes. Allumette n'aime pas la pâté, en attendant elle boit de l'eau , Allumette se lamente si il n'y a pas d'eau ou si elle n'est pas assez propre à son goût.

Satine bien étalée en haut de l'escalier accourt au son de la canne de pâté que j'ouvre. Satine est sans-gêne, tassez-vous j'arrive, son poil gris rappelle celui de la souris, doux et satiné on voudrait sans cesse y plonger les deux mains...

Avant de déjeuner je prépare des plats pour les chats du condo . Bougris et Sotrelle en me voyant se garochent sur la pierre chaude, à cet instant précis les caresses sont plus importantes que la nourriture. Sotrelle ne reste pas en place , une vraie petite Elfe , une plume qui apparaît et disparaît à travers les fleurs, les arbustes et la vie. Bougris plus calme on dirait un vieux sage, il s'allonge tout en douceur lentement si lentement , je le caresse et Sotrelle ne voulant être en reste saute par-dessus, dessus , à côté frottant sa minuscule petite tête dans le pelage de Bougris qui avec sa langue lui lave le dessus de la tête comme un grand frère protecteur.La faim maintenant se fait sentir , ils me suivent dans le condo , j'emplis les deux plats , ils mangent.

Vers l'arrière de mon terrain du côté gauche du cabanon le nid de guêpes. J'y jète un coup d'oeil , les guêpes semblent avoir finit la construction , il a grossit . Une guêpe sort soudainement du nid, elle me frôle mais ne semble pas outre mesure dérangée par ma présence . Je me penche , un autre frôlement près de ma jambe , les petits frères et soeurs de Sotrelle ont faim, je les nourris ils sont si maigres , ils aiment les caresses, j'emplis leur plat , avant la froidure je vais les emmener à la SPA leurt laisser un don pour leur confort et aider cet organisme déjà si débordé.Sinon ils vont mourir de froid .

Je suis penchée sous les cèdres caressant mes petits orphelins quand soudain une cocotte me tombe sur la tête, une autre et puis une autre, les chats ne peuvent se nourrir les cocottes ne cessent de tomber, une pluie de cocottes. Je vois tout en haut du cèdre deux écureuils qui me regardent effrontément " T'avais juste à pas être là " ploc, ploc et ploc , je me sens bombardée, je déplace les plats les chats n'en peuvent plus..

C' est à ce moment précis qu'apparaît dans le plus bleu des ciel une volée d'outardes , leur cri d'automne et leurs ailes qui ne cessent de battre, ils se suivent fidèlement dans un élan naturel , ils percent le ciel c'est magnifique , je resterais des heures à les regarder, ils passent trop vite. Le soleil brille sur le feuillage du grand chêne qui me frôle le nez au passage, sur la grande feuille j`y vois la fin de l'été , cette lumière si particulière du début d'automne s'y est déposée , cette chaleur accompagnée d'un fond d'humidité ne ment pas. J'enlève mes chaussures pour mieux sentir la rosée sous mes pieds, la douceur du trèfle me réconforte j'aime y marcher, c'est doux et froid , je vis !

Je ne suis pas triste, je suis envahie par la lumière !

J'arrive tout près de l'abreuvoir à colibris accroché sur le mur en bois flottant, dimanche les colibris buvaient encore, aujourd'hui je n'en ai pas vue, il n'y a pas que les outardes qui passent.

Mes fleurs sont superbes, les couleurs changent le soleil à la bougeotte , de pâle à foncé , de l'ombre à la lumière, le cycle de la vie les transforment, les arbres sont si verts, dans si peu de temps le rouge, l'orange, le jaune s'étaleront partout sur les feuilles comme mille coups de pinceaux, bientôt le grand peintre de l'univers aura pris sa décision, comme l'été tire à sa fin il sera grand temps de changer les couleurs.

J'entre dans le cabanon, ouvre le couvercle de la grande poubelle verte " Je l'ai changé parce que celle en tôle fait trop de bruit " Si jamais le chien me garoche encore dans le fond du cabanon ça se fera en silence " un gros bol rempli raz-bord de graines pour les oiseaux, les oiseaux me voient ils se sauvent , mais je sais qu'ils m'épient à travers les feuilles des arbres , je les entends chanter et bouger , je grimpe sur le banc de bois pour emplir la mangeoire un écureuil me regarde, il est là penché vers l'avant attendant sa pitance.

Maintenant je vais déjeuner,il fait chaud sur la terrasse, plus de 20 degrés celcius, je m'installe avec mon petit plateau , toasts et café , marmelade et beurre ...

Je regarde mon jardin satisfaite et heureuse, que demander de plus à la vie , de plus aujourd'hui mon nouveau matelas est arrivé , je vais bien dormir ce soir !

L'eau de ma petite fontaine coule, cristalline et chantante...

Merci la vie !

Le chien Max arrive en courant je lui donne sa bouchée de toast à la marmelade, il est heureux !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article