Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

Un blog de tous les jours pour vous aider à regarder ce que vous ne voyez peut-être plus !

Chez-nous c' est comme ça, la vie tout simplement

On tond les herbes hautes !

On tond les herbes hautes !

J' ai écris ceci en juillet 2014 .

En ce 14 juillet 2016 . On ne les a pas encore tondu les herbes hautes ........Youpi ;o)

Regardez comme c' est beau ;o)

Diaporama ;o)

On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !
On tond les herbes hautes !

Aujourd'hui les herbes folles ont quitté l'au-delà de ma fenêtre .

____________________________________________________

Derrière la clôture du foin coupé ,

Disparues les fleurs sauvages , les graminées qui se balançaient au vent , les enfants qui couraient cheveux défaits criants et riants leur plaisir à se cacher dans le grand champ sauvage . La machinerie a écrasé la vie toute la vie .

Notre monde aseptisé n'accepte plus cette folie naturelle que la nature nous offre, on doit nettoyer la terre, raser les champs pour offir cette pelouse si verte et nue sans âme et sans vie comme une autoroute longue sans fin ou rien n'est perceptible à l'oeil, on doit prendre la petite route pour regarder la vie et ses êtres , faire le détour qui nous permettra de voir le vrai sens de la vie et s'assurer que cette vie continue au-delà du béton, de l'alsphalte et du vide , sinon le long lacet noir alternera notre vraie vision du beau et nous obligera à croire que le chemin plus court sauvera les minutes si précieuses d'une arrivée plus rapide sans trop savoir pourquoi !

Mon enfance je l'ai passé à courir dans les champs, à ramasser d'énormes bouquets de fleurs de toutes les couleurs , à regarder une abeille, une fourmie, une araignée bâtir son univers . Je l'ai passé à respirer le foin long et duveteux caressant mes joues, à picniquer sur le foin applati par la couverture ou je ne voyais que le ciel bleu au-dessus de ma tête tellement il était long, il se balançait m'enveloppant de sécurité et ce sentiment de ne faire qu'un avec la nature. Parfois je m'endormais bercer par le bruit légèrement craquant des graminées qui se frôlaient entre eux , j'ouvrais les yeux et je les voyais s'entrechoquer têtes penchées me laissant cette impression qu'ils veilleaint sur mon sommeil. Ils étaient si beaux découpés sur fond de ciel ...Il était facile le chemin du retour, mon corps avait laissé sa trace dans les graminées plus haut que moi petite fille qui n'a pas oublié la douceur de leur long doigt sur ma peau .

Aujourd'hui on boude les champs, on a peur que les enfants s'y blessent ou rencontre une araignée méchante dont ils ont si peur, une souris, une belette effarouchée qui se sauvera à la vue des hommes bien plus grands ......

Aujourd'hui dehors tout est dangereux......

Je regarde le grand champ et la disparition de ses fleurs que le vent et les oiseaux avaient peuplé. il est vide et sans âme ce champ inhabité sans maison sans raison d'être déshabillé de ses plus beaux atours , ce champ majestueux qui n'aurait jamais dû être dépouillé de sa raison d'être , la vie !

Demain je ragarderai par la fenêtre et j'y verrai ce que l'humain a choisi, le vide, c'est rassurant le vide , on voit plus loin , on sait, on sait qu'il n'arrivera rien que les surprises n'existent plus , c'est moins beau mais on sait !

P.S. Ce champ ne sert pas à la culture, il est derrière une maison pour nous rappeller que la terre est le berceau de toute vie qu'il faudrait conserver plutôt que d'éliminer car c'est là que tout commence et que tout pourrait se terminer. Est-il vraiment nécessaire que le vert de la pelouse domine la beauté des papillons, des oiseaux , des insectes, car ce n'est pas sur des pointes d'herbes vertes qu'ils se posent mais sur les fleurs, sur les majestueux graminées.

Quand avez-vous vue votre dernier papillon dites-moi ?

On tond les herbes hautes !

Ce que je voyais hier !

On tond les herbes hautes !

Ce que je vois aujourd' hui !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article