Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphanie,

La beauté dans un jardin c`est elle.

Elle habite dans un rang de lumière et d`énergie , lorsque je vais la visiter l`été je stationne ma voiture dans son entrée et mon regard se porte immédiatement du côté droit de sa maison , je n`ai pas à regader vers le sud très longtemps, je l`aperçois accroupie , concentrée arrachant passionnément chaque brin d`herbe qui s`installe impunément dans son univers de fraîcheur et d`amour, l`amour c`est ce qui l`habite, l`amour de tout, si le jardin a été inventé à partir d`elle c`est une réussite croyez-moi, surtout le potager.

Moi sa mère je la regarde et la trouve belle, ses cheveux remplis de lumière,ses mèches qui`s`amusent à lui chatouiller le visage parce que le vent s`entête  à ne pas vouloir s`arrêter, sa petite main qui chasse les mouches , elle m`attendrie cette amoureuse de la nature, soudain elle se redresse et me voit.

" Allô maman "

" Bonjour ma grande fille "

" Viens, je vais te faire faire le tour de mon jardin "

Ce sont les premirs mots qu`elle prononce à mon arrivée .Nous faisons le tour du jardin, je suis plus occupée à regarder sa passion que ses cornichons,

" Maman, tu ne m`écoutes pas hein ! "

Parfois tu as tellement raison , j`écoute ton regard, ton sourire, ta joie d`être là innondée de soleil de cette joie de vivre que seul les passionnés peuvent communiquer par cette lumière collée à leur peau.

" Il est magnifique ton jardin ma grande "

" Merci maman, tu veux un verre de rosé ? "

" Ça ne se refuse pas vous savez ."

À peine avons-nous fait quelques pas que Wendi la petite chienne aboie son mécontentement, elle tourne sur elle-même en sautant , grimpe sur sa niche et nous fait comprendre que sur cette terre à part les légumes il y a un chien ,il y a Wendi ! On caresse Wendi, elle est contente mais les va-et-vient de sa queue nous font comprendre que ça pourrait être mieux,

" Vous pourriez peut-être me détacher  ! " Peut-on lire dans ses yeux , mais la détacher équivaut à une course folle à travers les bois , il fait trop chaud . Wendi passe ses journées dans la maison lorsque Stéphanie est là, un tit bol d`air lui fait du bien .

On s`assoit sur la terasse d`en arrière les oiseaux chantent ,à peine assis ma fille se lève en me disant!

" Viens , je vais te montrer mes fleurs "

Hé oui ! Il y a les légumes , il y a aussi les fleurs, j`ai droit à tous les changements et les déplacements, la rocaille d`en avant, les arbustes sur le côté, les supendues dans les paniers , les pots à fleurs, la brouette bien garnie ,les  " en attendant " et  " peut-être plus tard ," La panoplie des ses désirs , de ses rêves de son avenir !

Là ou elle est bien  , nous le sommes aussi !

 

 

 

 

 

 

lyrics

Une sorte d’ivresse étrange 
Qui cogne à ma fenêtre 
Qui traîne dans mon jardin 
Et dans le coeur des amoureux 
Allumeuse de feu 
Une ivresse étrange 

Mais la chienne me prend au corps 
Tempête encore 
Dans ma prison d’origine 
Marchons quand même ensemble 
Malgré l’effort 
Malgré la chienne 

Et j’ai enfin touché la douceur 
Du bout de mon rêve 
J’ai effleuré le tien 
Des années d’attente 
Pour apposer mon étampe 
Sur tes lèvres de satin 

Dans la pénombre de ton refuge 
Jusqu’à l’émoi 
Je m’épuiserai devant toi 
Oubliant l’étrange et la chienne 
Découvrant tes lèvres 
Blotti dans ton refuge

credits

from Mitan, released 22 January 2013 
Paroles : Benoit Pinette 
Musique : Will Oldham

tags

La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.
La beauté dans un jardin.

lyrics

Les vagues blanches et frêles 
Comme des moutons sur le St-Laurent 
La route du Mitan 
Les oies qui squattent l’île d’Orléans 

Moi, je trouve ça beau 
Et j’arrête de crever 
La beauté je l’empaille 
Le temps de calfeutrer les failles 

L’hiver qui dégèle 
Tes cheveux qui touchent le soleil d’avril 
Tes yeux noirs qui regardent 
Comme deux diamants 
L’horizon fragile 

Moi, je trouve ça beau 
Et j’arrête de crever 
La beauté dans le formol 
Le temps de retrouver ma boussole 
La beauté je l’empaille 
Le temps de calfeutrer les failles

credits

from Mitan, released 22 January 2013
Tag(s) : #Nous ...

Partager cet article

Repost 0